3 bonnes raisons de rejoindre l’équipe #JSOB

4 janvier 2021, dernière réunion avec nos premières stagiaires chez JesuisOuvertBordeaux.

L’occasion pour nous de revenir sur l’expérience de Virigilia et Élodie, toutes deux étudiantes à l’ISEG, en tant que fondatrices du « monde d’après ». Au fur et à mesure de la discussion, nous revenons sur les raisons les ayant poussées à rejoindre l’équipe…

Raison n°1 : Une opportunité à saisir

Un stage chez JesuisouvertBordeaux, c’est avant tout « une expérience en plus », pour reprendre les mots de Virgilia. « En ce moment, c’est compliqué au niveau des stages, ça c’est sûr », poursuit-elle.

Là est tout le cœur du projet JesuisouvertBordeaux. Dans une période de tension du marché du travail, où la jeunesse se bat pour s’insérer professionnellement, le collectif d’entrepreneurs JesuisouvertBordeaux a souhaité répondre à un double besoin. Tendre une main aux commerçants locaux d’une part, mais également venir en aide aux étudiants qui cherchent à se forger une expérience.

Élodie ajoute « On ne sait pas ce que demain nous réserve. Tout est incertain. Ce stage va nous offrir de nouvelles opportunités, parce que nous avons pu apprendre beaucoup de choses. »

Mais qu’est-ce qu’on apprend concrètement chez JesuisouvertBordeaux ?

Raison n°2 : Un apprentissage à 360° (très transversal)

Les premiers mots de Virgilia sur son retour d’expérience ? « Cela nous a permis de sortir de notre zone de confort. »

Les missions chez JesuisouvertBordeaux sont très transversales. On peut faire du community management, comme de la prospection auprès des commerçants, en passant par de l’aide à la digitalisation, en fonction des sensibilités de chacun. Virgilia poursuit : « Ce stage permet de mettre en application tout ce qu’on voit en cours, qui est en général assez théorique. Faire de la pratique, c’est bien, cela nous entraîne et nous permet de voir si nous avons vraiment assimilé les choses ! Et surtout, ça permet de se challenger en se disant qu’il faut réellement que le projet ait avancé entre notre arrivée et notre départ. »

Le maître-mot, chez JesuisouverBordeaux, c’est « responsabilisation ». Élodie nous le confirme : « Ce qui était génial, c’est qu’on travaillait en autonomie. On avait la possibilité de choisir, d’aller où on veut, de faire ce qu’on veut. »

Pour ce projet, nous avons avant tout besoin d’esprits d’initiative, parce que tout est à construire, et que notre équipe est intimement convaincue que toute idée et tout point de vue sont bons à prendre !

Il s’agit en effet de se sentir enfin écouté…

Raison n°3 : Une vraie place dans l’effort collectif

Un stage chez JesuisouvertBordeaux, c’est avant tout accepter de contribuer à la construction du monde de demain. C’est accepter l’idée que c’est à nous et nous seuls de ficeler la ville dans laquelle nous souhaitons évoluer au sortir de cette crise, et ce, en participant à l’effort collectif.

C’est l’esprit dans lequel était Virgilia en arrivant dans l’équipe : « je me suis dit, pourquoi ne pas essayer d’apporter quelque chose, au moins à ma petite échelle. Savoir que moi j’ai pu participer à l’effort, ça me fait énormément plaisir. »

Pour Élodie, il s’agissait presque d’un devoir : « C’était important pour moi de participer à l’effort, nous sommes tous concernés par cela ».

 Finalement, faire un stage chez JesuisouvertBordeaux, c’est se donner les moyens de ne pas subir cette crise, mais de s’en relever de la meilleure façon possible.

Autres articles :

0
    0
    Votre panier
    Votre panier est videContinuer les achats